Industrie 4.0 : combinaison parfaite entre homme, machine & sécurité

Au cours des dernières années, nous avons souvent entendu parler de la fameuse Industrie 4.0, et le secteur qui a été pour l’instant le plus touché est celui des machines-outils. De nombreux aspects ont caractérisé cette révolution, de la technologie à l’énergie, en passant par la relation homme-machine et la sécurité sur le lieu de travail. L’Industrie 4.0 a permis l’intégration des machines-outils, des systèmes d’ingénierie et de l’automation qui gèrent différents moments du processus de fabrication. Par exemple, des logiciels ont été développés pour optimiser et réduire les temps d’arrêt des machines pour cause de pannes.

Chaque pays met ensuite à disposition des entreprise toute une série d’avantages fiscaux pour favoriser l’introduction de l’Industrie 4.0 sur les biens matériels, mais aussi sur les biens d’équipement et différents systèmes d’automation. La plupart des avantages concernant les bien matériels sont destinés à l’installation de systèmes informatisés, afin de favoriser l’interaction entre l’homme et les machines, mais aussi tous les systèmes relatifs à l’amélioration et l’augmentation de la sécurité des opérateurs sur le lieu de travail. Le risque 0 n’existe pas, mais l’Industrie 4.0 a l’intention de réduire au maximum les risques pour l’homme.

L’objectif est bel est bien celui de protéger le bien-être physique de l’homme, et pour ce faire les postes de travail doivent être modifiés et équipés par exemple, de solutions ergonomiques adaptables et adaptés aux opérateurs. La relation homme-machine doit être intelligente dans le but de protéger non seulement la sécurité mais aussi l’efficacité du travail.

Le secteur des machines-outils est toujours à la recherche d’innovations et est une industrie extrêmement compétitive ; il est donc nécessaire de prêter la plus grande attention à l’amélioration de la qualité, et ce toujours dans le respect des règles techniques et surtout des règles de sécurité. La question de la sécurité est si importante qu’il existe des comités techniques – ISO/TC39 Machine tools e CEN/TC143 Machine tools safety – qui mettent en place les réglementations nécessaires pour la sécurité sur les machines-outils.

Il faut dire, qu’à ce jour, de nombreuses machines ne sont toujours pas aux normes correctes de sécurité – il s’agit principalement de machines datées et obsolètes. En effet les normes de sécurité n’étaient absolument pas les mêmes il y a 40, 20 ou même 10 ans. Les machines-outils modernes sont désormais toutes construites selon les normes et règles en vigueur.

industrie 4.0

Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les opérateurs sur les machines ?

L’opérateur doit alors s’adapter à toutes ces nouvelles technologies s’il a travaillé jusque maintenant sur des machines n’ayant pas tous ces nouveaux systèmes. Des formations sont en général prévues pour permettre à l’opérateur de bien comprendre les changements, afin qu’il puisse travailler correctement tout en respectant les nouvelles normes de sécurité. Bien souvent ces normes ne concernent pas uniquement le travail à proprement parlé sur une machine en question, mais c’est également un comportement à adopter au sein de l’entreprise (port de matériels de sécurité, mais aussi déplacements physiques contrôlés au sein de l’espace de production, afin d’éviter tout accident).

Un jeune opérateur qui rentre tout juste sur le monde du travail dans une entreprise moderne aura bien entendu beaucoup moins de problème, car il sera formé directement sur une machine industrielle moderne et connaitra dès le départ toutes les normes et règles à respecter sur le site où il travaillera.

Le futur de ces machines serait bien entendu leur fonctionnement de manière totalement autonome, où l’intervention de l’homme ne serait plus nécessaire. Les normes de sécurité seraient alors complètement respectées et il n’y aurait plus aucun risque pour l’opérateur, car il n’aurait aucun contact direct avec les machines, mais un autre problème se présenterait alors (problème qui devient de nos jours d’ailleurs de plus en plus récurrent) : la perte d’emploi des opérateurs, remplacés à 100% par les machines et les robots.

Suivez le blog Makinews, où sera abordé prochainement.