Quelles sont les nouvelles règles pour le recrutement de cadres ?

Après la dernière crise financière mondiale, le monde du recrutement a connu quelques bouleversements. De nouveaux enjeux sont apparus, notamment dans le recrutement des cadres qui commencent à vendre assez cher leurs compétences. Pour les attirer, les entreprises se fondent sur de nouvelles méthodes. Explications.

De nouveaux enjeux dans le recrutement des cadres en France

Les recruteurs font face à de nouveaux enjeux pour le recrutement des cadres. Même s’ils disposent généralement d’une importante cvthèque par le biais des réseaux sociaux et de leurs bases de données internes, recruter un cadre devient de plus en plus difficile. La raison en est que les profils qui disposent d’une expérience probante deviennent de plus en plus exigeants. Certaines entreprises enregistrent même un taux de refus de 25 % à 30 % de la part de candidats de valeur auxquels ils ont proposé un poste. Par ailleurs, le taux de « turn-over » est en train de grimper dans cette catégorie professionnelle. Si auparavant, une expérience consolidée est perçue comme acquise au bout de 5 ans, la plupart des cadres estiment aujourd’hui que 3 ans sont suffisants. Les sociétés sont ainsi en pleine guerre des talents, les poussant à prendre des risques en embauchant des profils moins expérimentés.

le recrutement de cadre
Par ailleurs, le salaire moyen des cadres en France est en hausse constante. Cela fait surtout suite à la hausse du nombre de recrutements réalisés par les grands groupes internationaux qui proposent des salaires largement en dessus de ce qui est pratiqué en général. D’autre part, le retour des financiers de Londres, dans le cadre d’un Brexit imminent, contribue également à la tendance inflationniste des salaires.

Au-delà d’une simple cvthèque, les réseaux sociaux sont des supports de communication

Depuis la crise financière, de nouvelles approches en recrutement de cadres sont apparues. En effet, les recruteurs attendent plus des candidats qu’ils possèdent une bonne connaissance de l’entreprise, et qu’ils comprennent bien les enjeux de la firme. Ainsi, les entreprises privilégient surtout les CV qui mettent en avant leurs capacités à comprendre le contexte, les enjeux, les missions et les actions qui attendent le postulant, au-delà de ses expériences. Les CV narratifs sont mieux considérés par les recruteurs. Ces nouvelles approches obligent les candidats à s’informer sur internet de l’entreprise avant de venir en entretien.
Toutefois, dans un contexte de difficultés à attirer les meilleurs profils, les entreprises choisissent de venir vers les candidats par le biais des réseaux sociaux. Pour cela, elles créent des contenus, généralement sur LinkedIn, pour capter un large public. Cette méthode permet surtout à l’entreprise d’établir un lien de communication avec les membres de son réseau. Cette approche facilite la recherche des meilleures compétences, notamment en triant les données des utilisateurs afin de repérer les profils les plus intéressants.